Magasinage: gare aux pièges!

Publié le: 

shironosov / iStock / Thinkstock

C’est la course au centre d’achat! Avec l’euphorie du temps des fêtes et ses multiples rabais, vous allez peut-être courir les magasins. Mais n’oubliez pas vos droits!

 

Échange et remboursement

Quand vous achetez un produit, vous êtes protégé par une garantie légale de qualité, gratuite et automatique. Elle oblige le commerçant à vous vendre:

  • un produit qui peut servir à son usage normal (ce pour quoi il a été fabriqué);
  • un produit qui fonctionne pour une durée raisonnable si vous l'utilisez normalement;
  • un produit qui n'a pas de vice caché.

Vous pouvez également bénéficier de la garantie du fabricant, qui permet de faire réparer un produit brisé aux frais du fabricant. Elle est souvent gratuite et valide pour une durée déterminée.

Ces garanties protègent également la personne à qui vous offrez le cadeau! Si vous le souhaitez, vous pouvez par ailleurs payer pour d’autres garanties, qui vous protègeront davantage.

Votre produit n’est pas défectueux… mais vous avez changé d'idée?

Certains commercent permettent les retours ou les échanges de produits, généralement à l’intérieur d’un certain délai et sur présentation d’une preuve d’achat.

Attention! La loi n’oblige pas les commerçants à avoir une telle politique. Informez-vous lors de l’achat: il arrive que des conditions spéciales s’appliquent aux politiques de retour et d’échange durant la période des fêtes.    

 

Rupture de stock d'un produit vu dans une circulaire

Lorsqu’il fait la publicité d’un produit en rabais, le commerçant peut se protéger en mentionnant que la marchandise est disponible « en quantité limitée » ou « jusqu’à épuisement des stocks ». Il doit aussi préciser quelle est la quantité disponible en magasin. Dans ce cas, il ne vous doit rien en cas de rupture de stock.

Si le commerçant n’a pas apporté ces précisions et que le produit n’est plus disponible, vous pouvez exiger:

  • qu’il vous vende un autre produit similaire de valeur égale ou supérieure, mais au prix du produit qui n'est plus disponible;
  • qu’il vous donne un « bon d'achat différé » pour que vous puissiez acheter le produit au même prix lorsqu'il sera de nouveau disponible.

 

Prix à la caisse plus cher que sur l'étiquette

Si le prix annoncé en caisse est plus élevé que celui sur l'étiquette, vous avez le droit de payer le prix le moins élevé, soit celui indiqué sur l’étiquette. Souvent, l’objet n’a pas d’étiquette mais un code barre. L’employé à la caisse utilise alors un lecteur optique pour déterminer le prix de l’objet. Si ce prix est plus élevé que celui que vous aviez vu sur la tablette ou le présentoir en magasin, le commerçant doit vous dédommager, conformément à la politique d’exactitude des prix.

 

Bon magasinage!