Les employés fédéraux ont-ils congé le 24 juin?

Publié le: 

Au Québec, le 24 juin – la fête nationale ou de la Saint-Jean-Baptiste – est un jour férié. Ce congé est officiel depuis l’adoption de la Loi sur la fête nationale entrée en vigueur en 1979.

Cette année, comme le 24 juin est un dimanche, le congé sera donné la journée suivante, soit le 25 juin.

Mais cette règle ne s’applique pas aux nombreux québécois qui travaillent pour :

  • le gouvernement fédéral ;
  • les sociétés d’état canadiennes comme Radio-Canada ;
  • une entreprise régie par le gouvernement fédéral, comme par exemple une banque ou un aéroport.

Ces derniers n’ont donc pas automatiquement droit à ce congé férié.

La Loi sur la fête nationale, est une loi provinciale et ne peut pas s’appliquer aux conditions de travail des employés fédéraux. Ainsi, même si la plupart des employés fédéraux qui travaillent au Québec ont congé le 24 juin, la Loi sur la fête nationale ne s’applique pas et aucune loi fédérale ne leur garantit ce congé.

Cela dit, la plupart des contrats de travail ou la convention collective des employés fédéraux qui travaillent au Québec fixe le 24 juin comme jour de congé obligatoire. Par exemple, le bureau de poste est fermé le 24 juin.

Par ailleurs, le droit à ce congé férié n’est pas absolu. Ainsi, un employeur peut demander à un employé de travailler le 24 juin si la conduite normale des activités de l’entreprise l’exige. Par exemple, un imprimeur peut demander à ses employés de travailler s’il est impossible d’arrêter les presses pour que le journal sorte à temps le jour suivant.

Par contre, si l’employeur demande à son employé de travailler le 24 juin, il doit lui offrir un congé d’une journée le premier jour ouvrable avant ou après le 24 juin, ou lui payer une indemnité supplémentaire.