La Convention des droits de l’enfant célèbre ses 30 ans!

Publié le: 

Rawpixel.com / Shutterstock

Le 20 novembre 1989, la Convention internationale des droits de l’enfant était adoptée par la quasi-totalité des pays du monde lors d’une assemblée générale de l’Organisation des nations unies. Ce traité engage les pays signataires à protéger et défendre les droits des enfants.

 

Le Canada : signataire depuis 1990

Le Canada a signé ce traité international en décembre 1990. Le gouvernement canadien reconnait alors que les enfants, jusqu’à l’âge de 18 ans, ont des droits qui leur sont propres. Le Canada et les provinces, comme le Québec, s’engagent donc à mettre en place des lois et des politiques qui protègent les droits des enfants.

 

Quelques exemples de protection au Québec

Aller à l’école

Les enfants doivent aller à l’école à partir de l’âge de 6 ans. Ils doivent normalement y rester jusqu’à la fin de l’année scolaire où ils auront 16 ans.

 

Travailler : oui, mais pas à tout prix!

Un enfant peut travailler, mais il doit avoir l’autorisation de ses parents s’il veut le faire avant l’âge de 14 ans. De plus, le travail ne doit jamais passer avant les études s’il est en âge d’aller à l’école. La loi prévoit donc qu’un enfant ne peut pas travailler pendant les heures normales de classe et la nuit.

 

Le droit de vivre dans un milieu sécuritaire et sain

Au Québec, le Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) est l’organisme qui intervient lorsqu’un enfant n’est pas en sécurité ou que son développement est en danger. Par exemple, à cause d’abus sexuels, physiques, psychologiques ou de négligence. Toute personne qui s’inquiète pour un enfant peut informer le DPJ. Celui-ci décidera alors s’il intervient auprès de l’enfant et quelles mesures sont appropriées pour l’enfant et sa famille.