Justice : la preuve au procès de Guy Turcotte

Publié le: 

Guy Turcotte a reconnu avoir tué ses deux enfants. Il ne pouvait donc pas être acquitté. Pour expliquer son geste, Guy Turcotte, par l'entremise de ses avocats, a donc présenté une défense qui reposait sur la santé mentale de cet ex-cardiologue, au moment des meurtres.

La défense de non-responsabilité en raison de troubles mentaux

Selon ses avocats, Guy Turcotte ne pouvait pas être reconnu coupable du meurtre de ses enfants, car au moment où il a agi, Guy Turcotte était malade. Il fallait donc prouver que la maladie a rendu Guy Turcotte incapable de savoir ce qu'il faisait ou encore de distinguer que ce qu'il faisait était bien ou mal.

Le rôle du juge et du jury

Le juge est le maître du droit; le jury est le maître des faits.
Au procès de Guy Turcotte, le juge a donné des instructions au jury pour guider leur analyse de la preuve. Le jury devait alors trancher entre quatre verdicts possibles : meurtre au premier degré, meurtre au second degré, homicide involontaire coupable et non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

Pour rendre un verdict, les onze jurés devaient se prononcer à l'unanimité. Ces citoyens, qui ont assisté au procès, ont jugé l'état de santé mentale de Guy Turcotte déterminant dans ce cas.

Pour en savoir plus

Nos autres articles sur l'affaire Guy Turcotte

Nos vidéos sur le jury