Droits et obligations des pères: six mythes tenaces

Publié le: 

Shutterstock

Cette semaine se déroule la Semaine québécoise de la paternité, qui prendra fin ce dimanche 16 juin, jour de la Fête des pères. À cette occasion, rappelons quelques-uns des droits et obligations des pères à travers quelques mythes encore répandus au Québec.

 

Mythe 1 - À la naissance de l’enfant, le père n’a droit qu’à 5 semaines de congé.

En fait, le congé de paternité est en effet de 5 semaines maximum. Toutefois, il peut être suivi d’un congé parental, que les deux parents peuvent se partager.

En savoir plus : Le congé de maternité, le congé de paternité et le congé parental

 

Mythe 2 - La mère est toujours favorisée dans la garde d’enfants.

En fait, c’est l’intérêt de l’enfant qui compte. Les tribunaux doivent prendre en compte plusieurs critères  comme la stabilité de l’environnement de l’enfant et la capacité de chaque parent à s’occuper de lui. Les parents partent donc sur un pied d’égalité.

En savoir plus : La garde des enfants déterminée par un juge

 

Mythe 3 -  En cas de séparation, c’est toujours le père qui doit payer la pension alimentaire pour les enfants.

En fait, c’est généralement le parent qui n’a pas la garde des enfants qui doit payer une pension alimentaire pour enfants à l’autre parent. C’est le cas même si celui qui a la garde a des revenus plus élevés que le parent qui paye la pension.

En savoir plus : La pension alimentaire pour les enfants

 

Mythe 4 - Un père qui ne signe pas la déclaration de naissance n’aura pas d’obligations parentales.

En fait, il est possible de demander au tribunal d’établir une filiation, notamment par la preuve du lien biologique entre le père et son enfant. Une fois la filiation établie, le père devra assumer ses obligations parentales.

En savoir plus : La filiation : être parent selon la loi et Contester ou réclamer le statut de parent

 

Mythe 5 - Un enfant ne peut pas avoir officiellement deux pères.

En fait, un couple d’hommes peut adopter un enfant. Les noms des deux pères figureront alors sur l’acte de naissance de l’enfant.

En savoir plus : Les parents de même sexe et la loi

 

Mythe 6 - Le père qui n’a pas la garde de son enfant n’a rien à dire sur son éducation.

En fait, le parent non gardien conserve son autorité parentale et doit être consulté par l’autre parent pour toute décision importante concernant les enfants, c’est-à-dire des décisions qui dépassent le cadre du quotidien.

En savoir plus : Les droits du parent qui n’a pas la garde des enfants