COVID-19: si vous ne respectez pas les directives

Publié le: 

Christian Ouellet / Shutterstock

De nombreuses mesures ont été mises en place pour ralentir la propagation de la COVID-19. Certaines de ces mesures sont des recommandations, d’autres des obligations. Si vous ne les respectez pas, vous pourrez donc faire face à d’importantes conséquences.

Attention : les règles évoluent rapidement avec le déconfinement. Certaines interdictions sont progressivement levées, mais les recommandations sanitaires restent encore très strictes. Restez informés!

 

L’isolement est obligatoire pour les personnes de retour de voyage

 

Les voyageurs qui rentrent au Canada doivent s’isoler pendant une période de 14 jours, même s’ils n’ont aucun symptôme. Cela veut dire que vous ne devez pas sortir de chez vous et que vous devez éviter les contacts avec les autres, sauf pour une urgence médicale. Vous devez respecter toutes les consignes qu’on vous a donné quand vous êtes entré au Canada.

Si vous ne respectez pas ces règles, vous pourriez être accusé d’un crime. Vous risquez une amende allant jusqu’à 750 000 $ et jusqu’à 6 mois de prison.

 

Les rassemblements sont interdits

 

Vous ne pouvez pas vous rassembler, ni à l’intérieur ni à l’extérieur. Vous risquez de recevoir une amende entre 1 000 $ et 6 000 $.

Il y a des exceptions, par exemple pour des personnes qui habitent ensemble.

Aussi, les personnes peuvent se rassembler pour travailler pour un service qui est autorisé par le gouvernement ou pour avoir accès à un commerce comme une épicerie. Il est toutefois recommandé de respecter une distance de deux mètres entre chaque personne. Pour la liste complète des exceptions, consultez la section Rassemblements et évènements du site du gouvernement du Québec

 

Une distance de deux mètres doit être respectée dans les lieux publics extérieurs

 

Si vous n’êtes pas obligé de vous isoler, vous pouvez profiter de la nature et vous promener dans les parcs et autres espaces extérieurs. Vous devez toutefois garder une distance de deux mètres avec les autres. Cette règle ne s’applique pas aux personnes qui habitent avec vous ou celles qui vous offrent un service ou du soutien.  

Ceux qui ne respectent pas cette distance risque de devoir payer une amende entre 1 000 $ et 6 000 $.

Si vous devez aller dans un commerce ou un autre service intérieur, il est fortement recommandé de respecter une distance de deux mètres avec les autres quand c’est possible.

 

L'isolement est obligatoire pour les personnes infectées par la COVID-19 ou à risque de l'être

 

Si vous êtes infecté, vous devez respecter les règles d’isolement qu’on vous a donné. 

Vous devez aussi respecter certaines règles si vous êtes à risque d’être infecté. Vous devez vous isoler pendant 14 jours si:

  • Vous avez des symptômes et il y a un risque sérieux que vous ayez été en contact avec une personne malade
  • Vous habitez avec des personnes vulnérables à la COVID-19 et il y a un risque sérieux que vous ayez été en contact avec une personne malade ou vous avez des symptômes 
  • Vous habitez dans un milieu où le risque de propagation de la COVID-19 est élevé et il y a un risque sérieux que vous ayez été en contact avec une personne malade ou vous avez des symptômes
  • Vous attendez un résultat d’un test de dépistage de la COVID-19

Une personne qui refuse de s’isoler peut recevoir un « ordre d’isolement » de la santé publique. Si elle refuse toujours de le faire, les policiers peuvent l’amener dans un endroit pour l’isoler, comme un hôpital par exemple. 

Vous risquez aussi de recevoir une amende entre 1 000 $ et 6 000 $ si vous ne respectez cette consigne. 
 

 

Les commerces et entreprises non-autorisés sont fermés

 

Plusieurs activités essentielles sont permises si elles respectent certaines règles. Pour connaître la liste complète des activités essentielles consultez le site du gouvernement du Québec.

Dans les prochaines semaines, différentes activités économiques vont reprendre. Pour connaître la liste complète consultez le site du gouvernement du Québec.

Toutefois, certaines entreprises et commerces non-autorisés doivent demeurés fermés. Ceux qui ne respectent pas cette règle risque de devoir payer une amende entre 1 000 $ et 6 000 $.

 

Les voies d’accès à certaines régions du Québec sont bloquées

 

Il n’est plus possible de se rendre ou de sortir de certaines régions du Québec. Un plan de réouverture est en cours. Consultez la liste sur le site du gouvernement du Québec pour savoir quelles régions sont concernées.

Si vous tentez de vous rendre ou de sortir de l’une des régions qui est toujours fermées, un policier peut vous interdire l’accès s’il considère que votre déplacement n’est pas essentiel.

 

Les visites dans certains établissements hébergeant des personnes vulnérables sont interdites

 

Vous ne pouvez pas visiter vos proches qui sont dans les hôpitaux, les CHSLD, les ressources intermédiaires (RI), les ressources de type familial (RTA) et les résidences privées pour aînés (RPA). Il y a des exceptions si la visite est considérée comme essentielle.

Les proches aidants peuvent maintenant visiter leurs proches qui résident dans un CHSLD. Ces proches aidant devaient déjà soutenir ce proche avant la pandémie poutr pouvoir le faire. Ils devront également respecter certaines conditions. Dès le 11 mai, les proches aidants significatifs pourront également soutenir leurs proches qui résident dans une RPA, une RI ou une RTF, en respectantdes conditions.

Les établissements et les personnes qui ne respectent pas cette règle s’exposent à des amendes de 1 000 $ à 6 000 $.

 

Les personnes hébergées en CHSLD sont confinées

 

Toutes les personnes qui habitent ou sont hébergées en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) sont confinées, peu importe leur âge.

Les personnes qui ont une condition de santé qui les rendent vulnérables à la COVID-19 et qui habitent en ressources intermédiaires ou en ressources de type familial (RI-RTF) doivent aussi être confinées.

Pour ces personnes, les sorties extérieures sont tolérées, mais elles doivent être effectuées sous supervision.

Les établissements et les personnes qui ne respectent pas ces règles s’exposent à des amendes entre 1 000 $ et 6 000 $.

 

Recevoir un « ticket » pour ne pas avoir respecter les consignes

Un policier peut vous demander de vous identifier s’il veut vous remettre une contravention. Vous devez donner votre nom, votre date de naissance et votre adresse. Si vous refusez de vous identifier ou si vous donner de fausses informations, vous pourriez être accusé d’un crime. Il y a des frais qui s’ajoutent à votre constat d’infraction. Par exemple, un constat d’infraction de 1000$ va réellement coûter 1546$. 

Avant 18 ans, le montant maximum est 500$, 560$ avec les frais. 

Vous pouvez payer le montant demandé, mais vous pouvez aussi contester votre constat d’infraction.

 

Devez-vous appeler le 911 pour dénoncer une situation?

Le gouvernement demande de ne pas composer le 911 pour dénoncer.

Vous pouvez toutefois communiquer avec le service de police de votre région si vous voulez dénoncer une situation qui est sérieuse.