Chasse sportive: dans la mire de la loi

Publié le: 

Antranias / Pixabay

La chasse sportive est une activité de plus en plus populaire au Québec. D’ailleurs, la loi reconnaît à tous le droit de chasser. Mais il faut le faire dans les règles. Et il y en a plusieurs!

 

Des documents obligatoires

Pour chasser au Québec, il faut se procurer un permis de chasse. Ce permis est valable pour une durée déterminée et pour un type d’animal. Par exemple, le permis pour chasser le cerf de Virginie n’est pas le même que celui pour chasser l’orignal ou le petit gibier.

Pour acheter un permis de chasse, il faut avoir le certificat du chasseur correspondant au type d’arme utilisé: arme à feu, arc ou arbalète. On obtient ce certificat en suivant une formation reconnue d’initiation à la chasse.

Un cours de sécurité en maniement d’armes s’ajoute pour la chasse avec une arme à feu. Ce cours est d’ailleurs nécessaire pour obtenir un permis de possession et d’acquisition d’arme à feu. On peut consulter le site de la Gendarmerie royale du Canada pour en apprendre davantage sur les règles encadrant les armes à feu.

 

Respecter les limites

Un chasseur ne peut pas chasser n’importe quoi, n’importe où, n’importe quand: le Québec est divisé en plusieurs zones géographiques qui comportent chacune des règles spécifiques. Ces règles concernent notamment les types de chasse autorisés, le nombre de prises maximal, les périodes de chasse, etc.

Le chasseur doit aussi s’assurer d’obtenir l’autorisation du propriétaire des lieux avant d’aller y chasser.

Pour en savoir plus, consultez le site du ministère de la Faune.

 

La sécurité avant tout

La loi prévoit plusieurs mesures pour que la chasse demeure une activité sécuritaire. Par exemple, le port d’un dossard de couleur est obligatoire dans plusieurs zones. De plus, il est généralement interdit de chasser la nuit ou de tirer un animal à partir d’un chemin public.

Un chasseur négligent peut engager sa responsabilité civile et même criminelle en cas d’incident.