Alcool au volant: nouveautés et rappels

Publié le: 

Thinkstock

Chaque année pendant le temps des Fêtes, les barrages routiers se multiplient. Depuis le 18 décembre dernier, les policiers ont un peu plus de marge de manœuvre pour faire passer un alcootest aux automobilistes.

 

Plus besoin de soupçons

Auparavant, lorsqu’un conducteur était interpellé, un policier pouvait lui faire passer un alcootest s’il avait des raisons de croire qu’il avait bu : par exemple s’il constatait que son haleine sentait l’alcool. Désormais, ce test n’aura plus besoin d’être justifié : les policiers pourront faire passer un alcootest à tous les conducteurs interpellés, par exemple, lors d’un barrage routier.

 

Alcool et drogue : gare aux infractions

Il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang égal ou supérieur à 80 mg d’alcool/100 ml de sang (0,08) ou en ayant les facultés affaiblies par l’alcool, même en dessous de ce taux.

Il est également interdit de conduire avec les facultés affaiblies par la drogue. C’est valable pour le cannabis, pour lequel des taux limites existent aussi.