Alcool au volant: éviter de passer le temps des fêtes au poste de police!

Publié le: 

Carolscastilla / iStock / Thinkstock

5 à 7 de Noël avec les collègues, souper en famille, party du Nouvel An… le tout arrosé de quelques verres: en décembre, les occasions de célébrer ne manquent pas. Mais quand vient le temps de rentrer chez soi, une question revient toujours : suis-je en état de prendre le volant? À ce sujet, la loi est stricte.

 

Une gorgée après l’autre, l’infraction n’est jamais loin

Il existe deux situations où un conducteur pourrait être arrêté pour avoir trop bu ou pour avoir consommé de la drogue :

  • Quand son alcoolémie est supérieure à 0,08 gramme par 100 millilitres de sang (le fameux « point zéro huit »)
  • Quand ses facultés sont affaiblies. Ce peut être à cause de l’alcool, mais aussi de drogue ou de médicaments.

Pourquoi faire la différence ? Parce qu’on peut se sentir en possession de ses moyens, tout en ayant une alcoolémie supérieure à 0,08 : il y a quand même infraction.

De la même manière, une personne pourrait donc avoir un taux d’alcool de seulement 0.05 et ne pas être en état de conduire. Par exemple, la fatigue ou le stress, combinés à l’alcool ou à une drogue, peuvent diminuer la capacité de conduire au point de rendre le comportement illégal.

Dans les deux situations, il n’est pas nécessaire de conduire pour être en infraction. La loi interdit d’avoir la garde ou le contrôle d’un véhicule dans ces situations. Il suffit parfois d’être assis à la place du conducteur, même le moteur éteint, pour être en infraction.

Attention! Pour les jeunes de 21 ans et moins, ainsi que pour les nouveaux conducteurs, c’est tolérance zéro! Après un seul verre, il n’est plus permis d’utiliser son auto.

 

Préparez-vous à souffler!

Les agents de police disposent de plusieurs façons d’évaluer votre taux d’alcool dans le sang et votre capacité à conduire. Par exemple, ils peuvent utiliser un appareil de détection approuvé (vous faire « souffler dans la balloune ») ou vous faire passer des tests de coordination.

Attention! Refuser l’un de ces tests sans excuse raisonnable est puni aussi sévèrement que la conduite avec les facultés affaiblies ou avec un taux d’alcool supérieur à 0.08.

 

L’alcool ou la drogue au volant coûte cher. Très cher…

Les conséquences de l’alcool ou de la drogue au volant varient en fonction de plusieurs facteurs: s’il y a récidive, si votre taux d’alcoolémie est beaucoup plus élevé que la limite autorisée, si une personne a été blessée…
Casier judiciaire, amendes, suspension du permis de conduire voire même emprisonnement : les conséquences peuvent être très grave.

 

Mieux vaut prévenir!

Si vous avez effectivement trop bu durant la soirée, vous pouvez vous tourner vers l’Opération Nez Rouge, un service communautaire de raccompagnement confidentiel.

Pour plus de détails sur les situations d’infraction, les procédures et les conséquences, consultez nos articles: