Policier

Patrouilleur routier, maître-chien, agent sociocommunautaire ou enquêteur: les policiers remplissent la mission de « Protéger et servir » à travers un grand nombre de spécialisations.

Niveau de scolarité: 

Cégep

Diplôme requis: 

DEC en techniques policières et formation à l’École nationale de police

Perspectives d’emploi: 

Favorables

Qualités recherchées: 

Bonne communication
Fermeté
Maîtrise de ses émotions

Description

« Protéger et servir. » Ces mots pourraient être la devise de tous les corps de police au Québec. En effet, les policier(e)s jouent un rôle très important dans notre société. Ils sont chargés de:

  • protéger la population et prévenir les crimes;
  • arrêter les auteurs d’infractions; et de
  • trouver les preuves qui permettent d’accuser les auteurs d’infractions devant les tribunaux.

Les policiers doivent accomplir ces missions en respectant les droits des citoyens (en particulier de ceux qu’ils arrêtent!).

Ils peuvent travailler dans plusieurs corps de police distincts: les polices municipales, la Sûreté du Québec (SQ) ou la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).

La plupart d’entre eux commencent leur carrière comme patrouilleur. Mais d’autres possibilités leur sont offertes ensuite: celle de devenir enquêteur, par exemple.

Il y a une multitude de fonctions au sein des corps policiers. On trouve aussi bien des patrouilleurs routiers, des policiers communautaires, que des instructeurs de tir ou des maîtres-chiens. Certains enquêteurs sont spécialisés dans les collisions, d’autres dans les meurtres ou les crimes technologiques, etc.
 

Les qualités d’un policier

Les patrouilleurs interviennent souvent dans des situations dangereuses. Ils doivent donc être résistants au stress et savoir prendre rapidement de bonnes décisions. On attend également d’eux qu’ils aient assez de fermeté pour faire respecter la loi.

L’enquêteur, lui, se distingue par sa capacité à trouver des informations et à les analyser. Il est persévérant. Dans la vraie vie, une enquête dure beaucoup plus longtemps qu’un épisode de 60 minutes à la télévision!

Le travail

Les principales tâches du policier

Les patrouilleurs effectuent une grande variété de tâches. Les plus importantes sont les suivantes:

  • répondre aux urgences: quand les gens appellent la police ou le 911 pour signaler une infraction ou parce qu’ils ont peur pour leur sécurité;
  • donner des contraventions, mais aussi arrêter des suspects;
  • rédiger des rapports. Ils sont obligés de le faire chaque fois qu’ils donnent une contravention ou qu’ils arrêtent quelqu’un. En effet, il faut que le policier puisse justifier ses actions au cas où un citoyen les contesterait devant les tribunaux.
  • assurer une présence sur le terrain, en patrouillant le plus souvent en automobile;
  • sensibiliser le public à l’importance de respecter les lois et tisser des liens avec la population, par exemple dans les écoles, auprès des aînés ou parmi les communautés culturelles.

Les enquêteurs doivent quant à eux amasser les preuves nécessaires pour trouver les coupables d’un crime. Ils vont:

  • interroger les témoins et les suspects, au poste de police ou ailleurs;
  • examiner les scènes de crime ou d’accident;
  • construire le dossier qui pourra être présentéau tribunal.

Les enquêteurs essaient aussi d’anticiper les crimes grâce à leur connaissance du milieu criminel.

Les conditions et le milieu de travail du policier

Les patrouilleurs sont le plus souvent sur le terrain, toujours en contact avec la population.
L’enquêteur passe davantage de temps au poste de police, mais il se déplace aussi à l’extérieur de son bureau.

La formation

Pour devenir policier dans un des corps de police du Québec

Il faut généralement obtenir un diplôme d’études collégiales en techniques policières, puis réussir le programme de l’École nationale de police.

On peut aussi devenir policier avec un diplôme universitaire ou une technique dans d’autres domaines d’étude, comme la criminologie ou l’informatique. Dans ce cas, le futur policier doit avoir une promesse d'embauche d'un service de police. Il doit ensuite réussir une attestation d’études collégiales (AEC) de 30 semaines et le programme de l’École nationale de police.

On peut aussi passer par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), pour être ensuite embauché par un service de police québécois.

 

Pour entrer à la Gendarmerie royale du Canada

Les critères et le processus de recrutement sont différents. Il faut avoir un diplôme d’études secondaires, puis être sélectionné pour une formation de six mois à l’École de la GRC, à Regina, en Saskatchewan.

À la sortie de l’école, il faut accepter de travailler partout au Canada.

Le salaire

Le salaire des policiers est le plus souvent fixé par une convention collective. En effet, les policiers sont presque tous syndiqués. Leur salaire augmente en fonction de leur ancienneté et des responsabilités qu’on leur confie.

À titre d’exemple, voici les conditions de travail pour certains corps policiers :

Plus d'infos

Le site d’information sur le marché du travail d’Emploi Québec (IMT en ligne) propose une fiche détaillée sur le métier de policier: la description de la profession, les perspectives d’emploi et les programmes de formation liés.

La Sûreté du Québec présente des informations sur le recrutement, y compris un test en ligne: Avez-vous le profil de l’emploi?

La Gendarmerie royale du Canada consacre une section entière de son site aux possibilités de carrières qu’elle offre. Elle informe aussi sur le processus de recrutement, qui a changé en juin 2015.

Le Comité international de la Croix-Rouge a préparé un guide à l’attention des policiers de partout dans le monde (PDF). Ce document explique le rôle des policiers dans le respect et la défense des droits de la personne.