Peut-on obliger un mineur à se faire vacciner?

Brian Chase / iStock / Thinkstock

La vaccination, c'est un grand débat de société. Tout le monde a son opinion sur le sujet. Mais que dit la loi? Certaines personnes sont-elles obligées de se faire vacciner?

 

Recommandé, mais pas obligatoire

La vaccination est souvent recommandée, par exemple par les responsables du gouvernement. Mais on ne peut pas vacciner une personne qui ne le souhaite pas.  Cela vaut pour les jeunes, autant que pour les adultes.

Pour vacciner quelqu'un, il est nécessaire d'avoir son autorisation. Si c'est un jeune de moins de 14 ans, on demandera l'autorisation d'une des personnes qui peuvent donner leur accord à sa place: ses parents, le plus souvent.

 

Attention! Le gouvernement peut ordonner que la population se fasse vacciner dans des cas d'urgence très rares, comme certaines épidémies.

Dans ce genre de situations, un juge peut même forcer une personne à se faire vacciner, si elle refuse ce soin.

 

Aller à l'école sans être vacciné 

On ne peut pas empêcher une personne d'aller là où elle veut parce qu'elle refuse un vaccin, puisque c'est son droit de refuser!

Un jeune peut donc aller à l'école, même s'il n'a pas reçu les vaccins suggérés pour certaines maladies.

Que se passe-t-il si l'une de ces maladies apparaît dans l'école? Il sera alors possible d'empêcher ce jeune d'y aller, parce qu'il n'est pas vacciné, mais seulement le temps nécessaire pour que la maladie disparaisse.

 

Faire carrière dans le milieu de la santé?

Dans ce cas, mieux vaut s'informer!

Une personne qui travaille dans le milieu de la santé peut refuser de se faire vacciner.

Mais on pourrait, dans certains cas,

  • l'empêcher de travailler auprès de certains patients;
  • la transférer dans un autre département; ou même
  • la retirer de son milieu de travail pour une période temporaire... sans la payer!

Important !
Cet article explique de façon générale le droit en vigueur au Québec et n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières à votre situation, consultez un avocat ou un notaire.