Pédaler... en évitant les « tickets »!

Olaser / iStock / Thinkstock

Le vélo est un moyen pratique de se déplacer... Mais c'est aussi un passe-temps qui pourrait te coûter cher si tu ne respectes pas certaines règles. Si tu as l'habitude de te promener à contre-sens, de rouler sur les trottoirs et de brûler tes arrêts obligatoires, tu mets ta sécurité et celle des autres en danger.

La loi prévoit des règles que tu dois connaître et respecter. Lis ce qui suit si tu veux éviter les accidents et les «tickets»!

 

Précautions à prendre avant de te mettre en route

Avant de partir à bicyclette, tu dois t'assurer qu'elle est sécuritaire et en bon état.  Certains accessoires, comme des réflecteurs, doivent obligatoirement être installés sur ta bicyclette.

Le site de la Société de l'assurance automobile du Québec t'indique quels accessoires sont obligatoires et illustre où ils doivent être installés sur ton vélo.

Attention, il ne suffit pas d'être bien équipé!

Si un objet (une sacoche de vélo ou un panier, par exemple) cache un des réflecteurs obligatoires, un autre réflecteur doit être installé sur cet objet.

Ton vélo doit également être équipé d'un système de frein capable de bloquer rapidement la roue arrière de ta bicyclette.

Tu peux utiliser d'autres accessoires pour être encore plus sécuritaire sur la route. As-tu pensé à un klaxon, un casque, un rétroviseur ou encore des bandes réfléchissantes sur tes vêtements?

 

Comment te conduire une fois sur la route?

Partage la route

Il y a de plus en plus de voies réservées aux bicyclettes. Les emprunter est une bonne manière de se déplacer en toute sécurité.

Il arrive très souvent que les cyclistes doivent partager la route avec les piétons, les voitures, les camions, les motocyclettes, les autobus et, bien sûr, avec les autres cyclistes. Des règles existent pour assurer la sécurité de tous.

Par exemple, lorsque tu circules à vélo, tu dois:

  • rester assis sur la selle du vélo, avoir une jambe de chaque côté du cadre et tenir constamment le guidon; 
  • rouler aussi près que possible de la bordure du côté droit de la route, en tenant compte de l'état de la chaussée et des risques d'etre blessé par une porte de voiture qui s'ouvre. Tu peux aussi rouler sur l'accotement dans le même sens que la circulation;
  • rouler dans le même sens que la circulation; 
  • circuler en file lorsque tu fais du vélo en groupe; 
  • céder le passage aux piétons et aux cyclistes qui traversent une intersection lorsque tu fais un virage; 
  • t'arrêter aux feux rouges et aux arrêts obligatoires; 
  • respecter la signalisation routière (panneaux de circulation).
La nuit, ou lorsque la visibilité n'est pas bonne, n'oublie pas d'allumer tes phares. C'est plus sécuritaire, mais surtout c'est obligatoire!

 

Signale tes intentions

Avant de tourner, tu dois l'annoncer clairement aux autres véhicules. Voici comment tu dois t'y prendre.

  • Pour indiquer que tu souhaites tourner à droite, tu dois placer l'avant-bras gauche verticalement vers le haut ou placer le bras droit horizontalement.
  • Pour indiquer que tu souhaites tourner à gauche, tu dois placer le bras gauche horizontalement.

Ne pas faire ce qui est interdit

Certains comportements sont interdits lorsque tu circules à vélo. Par exemple, tu ne peux pas:

  • circuler en écoutant de la musique dans ses écouteurs; 
  • circuler entre deux rangées de voitures en mouvement; 
  • circuler sur le trottoir (sauf si c'est vraiment nécessaire ou lorsque la signalisation le permet); 
  • transporter un passager, à moins que ta bicyclette comporte un siège fixe prévu pour une deuxième personne;
  • circuler sur les autoroutes.

Les sanctions?

Si jamais tu ne respectes les règles de sécurité routière, un policier pourrait te remettre un constat d'infraction prévoyant une amende. Il pourrait même confisquer ton vélo si ton système de freins n'est pas adéquat.

Bien entendu, le non-respect des règles augmente tes chances de te retrouver à l'hôpital.

Important !
Cet article explique de façon générale le droit en vigueur au Québec et n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières à votre situation, consultez un avocat ou un notaire.