Courses de rue: ce que je risque

Welcomia / iStock / Thinkstock

Avis à tous les fans de Rapides et dangereux: la loi punit la conduite dangereuse. De quoi réfléchir à deux fois avant de mettre la pédale à fond!

 

La conduite dangereuse lors d'une course de rue

Une course de rue, c’est une course à bord d’un véhicule à moteur, dans une rue ou tout autre lieu public. Même avec un vieux scooter au fin fond d’un rang… Ça fait juste un peu moins comme dans les films!

On commet l’infraction de conduite dangereuse lors d'une course de rue si la conduite est dangereuse pour les autres, selon les circonstances.  

 

Amende, suspension du permis, prison…

En plus d’être une activité dangereuse, une course de rue peut avoir des conséquences sérieuses pour tous ses participants.

 

Le Code de la sécurité routière du Québec prévoit des sanctions importantes

  • La suspension immédiate du permis de conduire et la saisie du véhicule sur-le-champ. Cela s’applique pour une période de 7 jours, si c’est la première fois;
  • 12 points d’inaptitude;
  • Une amende;
  • L’augmentation du coût du permis de conduire.

 

Une course de rue peut avoir d’autres conséquences juridiques plus graves

  • Une interdiction de conduire. Les personnes reconnues coupables d’avoir participé à une course de rue ne pourront plus conduire pendant une période minimale d’un an.
  • La prison. Un adulte impliqué dans une course peut être condamné à une peine d’emprisonnement, même s’il n’y a pas de blessé. Il risque la prison à vie, si la course de rue cause la mort d’une personne. Des peines différentes sont prévues pour les adolescents: d’habitude, un adolescent qui subit un procès criminel reçoit une peine adaptée, tenant compte de sa situation.

 

Tu t’es fait prendre par la police parce que tu as fait quelque chose d’illégal?
Renseigne-toi sur ce qui va se passer ensuite. En général, les adolescents ne sont pas traités aussi sévèrement que les adultes.

Important !
Cet article explique de façon générale le droit en vigueur au Québec et n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières à votre situation, consultez un avocat ou un notaire.