Bagarres, coups, crachats: des voies de fait

Monkey Business Images / Stockbroker / Thinkstock

Serrer le poignet de quelqu’un, lui cracher au visage ou lui donner un coup de poing: ce sont parfois des infractions criminelles, des voies de fait. Lis cet article pour en apprendre plus sur cette infraction.

 

Les voies de fait: qu’est-ce que c’est?

Il est interdit d’utiliser la force contre une personne sans son accord. Quand cela se produit, on parle de voies de fait. Ainsi, donner un coup de poing à quelqu’un, lui lancer un objet ou le grafigner sans son autorisation est une infraction criminelle qui peut avoir des conséquences légales.

 

Pas nécessairement de toutes ses forces!

Il n’est pas nécessaire de blesser quelqu’un pour être accusé de voies de fait. Dans certaines circonstances, la force utilisée peut même être très faible. C’est le cas si une personne crache au visage d’une autre, par exemple.

Attention! Les conséquences légales pourraient être plus graves quand on blesse quelqu’un ou qu’on met sa vie en danger.

 

«  — Tu viens te battre? »

Jérémy et Marcus décident de se retrouver au parc pour se battre. Dans ce cas, on ne parle pas de voies de fait, car ils donnent leur consentement en acceptant la bagarre.

C’est la même chose pour certains sports. Celui qui accepte de jouer une partie de hockey, par exemple, accepte aussi que les autres joueurs puissent le plaquer, dans les limites permises par les règles du jeu.

À savoir: cela ne veut pas dire qu’on accepte tous les risques de la bagarre. Une personne ne peut pas consentir à recevoir des blessures graves ou à subir des dommages ayant des conséquences importantes sur sa santé. 

 

Attention! Une personne commet aussi l’infraction de voies de fait

  • si elle tente ou menace d’utiliser la force contre une autre, et
  • qu’elle est en mesure de le faire.

Cela s’applique même s’il ne s’est rien passé ou si elle n’a blessé personne.