Réviser son testament

Claude Bélanger / Hemera / Thinkstock
La vie est faite de petits et de grands événements qui nous façonnent. Les volontés d’une personne à 30 ans peuvent donc être différentes à 60 ans ! Un testament doit par conséquent être révisé pour s’assurer qu’il reflète toujours vos volontés.

S’assurer que votre testament reflète toujours vos volontés

À quelle fréquence devriez-vous réviser votre testament ? Chaque année ? Tous les cinq ans ? Tous les 10 ans ?

En fait, la révision de votre testament devrait être intimement liée à votre situation personnelle et familiale. Idéalement, chaque fois qu’un événement important survient dans votre vie, votre testament devrait être révisé. Il peut s’agir, par exemple, de la naissance d’un enfant, d’un mariage, d’une séparation, d’un divorce, d’une maladie, d’un décès, ou encore d’une nouvelle union.

Les lois changent !

Il est aussi souhaitable de consulter un professionnel du droit aux trois à cinq ans, afin de vérifier si des changements dans la loi affectent votre testament. Par exemple, depuis 1994, la clause qui dispense le liquidateur de faire inventaire n’est plus valide, même si elle figure dans votre testament. Il est donc sage de revoir votre testament régulièrement. Profitez-en aussi pour revoir votre mandat de protection (mandat en cas d'inaptitude).

Quelques questions à se poser

Voici quelques questions à vous poser au moment de procéder à cette révision:

  • Est-ce que les personnes à qui vous voulez léguer vos biens sont toujours les mêmes ?
  • Est-ce que le partage de vos biens entre vos héritiers vous convient toujours ?
  • Est-ce que votre bilan patrimonial a changé ?
  • Est-ce que la personne que vous avez choisie comme liquidateur vous convient encore ?
  • Est-ce que la personne que vous avez choisie comme tuteur pour vos enfants mineurs vous convient encore ?

Ainsi, vous serez plus en mesure de savoir s’il est nécessaire de modifier votre testament ou encore de le révoquer, c’est-à-dire l’annuler.

Important !
Cet article explique de façon générale le droit en vigueur au Québec et n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières à votre situation, consultez un avocat ou un notaire.