Partir en voyage: des questions d'assurances

haveseen / iStock / Thinkstock

Partir en voyage peut être synonyme de liberté, mais il vaut mieux prendre quelques précautions avant de plier bagage.

Assurances automobile, responsabilité, habitation, santé, etc.: voici quelques points importants à vérifier. 

 

S'assurer pour conduire à l'extérieur du Québec

Que vous souhaitiez partir à bord de votre voiture ou en louer une à l'étranger, il vaut mieux connaître les règles de base avant de prendre la route de l'aventure.

Assurance pour vos blessures

Grâce au régime public de la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ), toutes les victimes québécoises d'accidents de la route peuvent être indemnisées pour leurs blessures (aussi appelés « dommages corporels »). Et ce, même si l'accident est arrivé à l'étranger, peu importe que vous soyez responsable ou non.

Pour être admissible, votre séjour à l'étranger ne doit cependant généralement pas dépasser 6 mois (182 jours).  

Sachez toutefois que si la valeur des blessures que vous avez subies est plus élevée que le montant d'argent que vous donne la SAAQ, vous pourriez pouvoir poursuivre le responsable de l'accident.

Exemple

Vous subissez des blessures évaluées à 400 000 $ et la SAAQ vous remet 250 000 $.

Vous pourriez poursuivre le responsable de l'accident pour le 150 000 $ de différence (400 000 $ - 250 000 $ = 150 000 $).

Certaines conditions s'appliquent avant de pouvoir poursuivre le responsable de l'accident:

  1. l'accident doit avoir eu lieu à l'extérieur du Québec;
  2. les lois du lieu de l'accident doivent permettre une poursuite de ce genre; et
  3. vous devez avoir informé la SAAQ de votre intention de poursuivre le responsable.

Assurance pour les blessures des autres (responsabilité civile)

La SAAQ n'indemnise pas pour les blessures que VOUS causez à une autre personne lorsque vous conduisez à l'étranger. Toutefois, si vous êtes le propriétaire d'une voiture, la loi vous oblige à avoir une assurance responsabilité civile auprès d'une compagnie d'assurance. Si vous êtes responsable d'un accident de la route à l'étranger et que la victime décide de vous poursuivre, c'est cette même assurance qui pourrait vous protéger.

Selon les lois québécoises, votre assurance doit vous protéger:

  1. pour un minimum de 50 000 $ pour les dommages causés à une autre personne lors d'un accident, et
  2. pour les accidents qui surviennent partout au Canada et aux États-Unis.

Attention! La protection de 50 000 $ pourrait être insuffisante pour indemniser votre victime. Il est donc recommandé de se procurer une protection d'au moins 2 millions de dollars lorsque vous conduisez à l'extérieur du Québec.

Et si vous conduisez ailleurs qu'aux États-Unis? Assurez-vous d'avoir une police d'assurance responsabilité qui couvre les accidents ayant lieu à l'endroit où vous voyagerez. Pour connaître vos options, vérifiez auprès de votre assureur ou renseignez-vous auprès du Groupement des assureurs automobiles.  

Assurance pour les dommages matériels à votre voiture

L'assurance pour les dommages à votre propre véhicule n'est pas obligatoire au Québec (souvent appelée l'assurance « des deux bords »). Par contre, elle peut être utile à l'étranger. Cette assurance couvre le coût pour les dommages de votre véhicule, même si vous êtes responsable de l'accident. Et si vous n'êtes pas responsable de l'accident, elle vous évitera d'avoir à poursuivre la personne responsable, ce qui pourrait être un cauchemar à l'étranger.

Et si vous louez une voiture?

La plupart des entreprises de location exigent que vous soyez assuré pour le vol ou les dommages causés au véhicule de location.

Si vous avez une voiture au Québec, et donc une assurance automobile, vous pouvez demander à votre assureur une protection supplémentaire pour couvrir les dommages au véhicule loué. Cette protection supplémentaire - l'avenant F.A.Q. N°27 - vous protège, vous et votre conjoint(e), au Canada et aux États-Unis uniquement.

Attention! Vérifiez que la limite de la protection contre les dommages est supérieure à la valeur du véhicule loué.  Par exemple, une protection de 50 000 $ pour un véhicule de 35 000 $.

Si vous n'avez pas de voiture et donc pas d'assurance, vous pouvez souscrire, par l'entremise de l'entreprise de location, à « l'exonération pour dommages par collision » (EDC) ou « Collision Damage Waiver ». Cette option pourrait vous éviter d'avoir à rembourser la compagnie de location pour les dommages que vous avez causés à la voiture.

Finalement, il est possible que votre carte de crédit offre cette protection. Si c'est le cas, vous devrez généralement l'utiliser pour payer les frais de location afin de recevoir la protection. Pour éviter de mauvaises surprises, vérifiez si la protection contient des restrictions pouvant vous affecter. Faites aussi attention aux limites imposées par la compagnie de carte crédit, par exemple, les limites géographiques (dans quel pays vous pouvez conduire) et les limites quant au type de voiture (voiture de luxe, camion, etc.).

 

Assurance habitation: partir l'esprit tranquille

Vous n'avez pas besoin de déclarer à votre assureur habitation que vous partez en voyage, sauf si vous voyagez pendant plus de 30 jours consécutifs et que votre maison est inoccupée pendant votre absence. 

Vous devez toutefois prendre certaines mesures afin que rien ne se produise pendant votre absence. Par exemple, si vous voyagez en plein hiver, vous devrez vous assurer que les tuyaux de votre domicile ne gèlent pas pendant votre absence. En effet, la plupart des contrats d'assurance contiennent des exclusions lorsque votre domicile est inoccupé pendant quelques jours.

Certaines compagnies peuvent refuser de rembourser le prix des dommages si, par exemple:

  • vous êtes absents depuis plus de 4 jours et que vous n'avez pas coupé l'eau et vidangé vos installations; ou
  • vous n'avez pas demandé à quelqu'un de venir chez vous chaque jour pour s'assurer que le chauffage est adéquat.

De plus, votre assurance maison pourrait assurer vos bagages ou vous protéger pour d'autres risques liés aux voyages. Vérifiez avec votre compagnie d'assurance!

 

S'assurer pour les soins de santé

Pour vos problèmes de santé inattendus, une assurance soins médicaux d'urgence peut vous épargner bien des soucis. Celle-ci couvre généralement la partie des frais qui excèdent ceux couverts par la RAMQ. Elle peut aussi couvrir certains services que la RAMQ ne couvre pas.

En effet, la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) rembourse seulement une partie des frais médicaux pour les soins reçus à l'extérieur du Québec. De plus, la RAMQ ne rembourse généralement pas les médicaments achetés dans une pharmacie à l'extérieur du Québec, ni le transport d'urgence.

Aller voir un médecin à l'extérieur du Québec

Si vous recevez les services d'un médecin dans une clinique ou un hôpital à l'extérieur du Québec, la RAMQ peut vous rembourser pour ces services professionnels. Vous serez alors remboursé en fonction des tarifs en vigueur au Québec. Comme les services d'un médecin coûtent généralement beaucoup plus cher aux États-Unis qu'au Québec, vous pourriez avoir à payer une somme importante.   

Aller à l'hôpital à l'extérieur du Québec

Si vous voyagez au Canada, les frais pour les services hospitaliers seront remboursés par la RAMQ. Les services hospitaliers sont tous les services que vous recevez lors d'une visite dans un établissement de santé, mais qui n'est pas le salaire du médecin, du dentiste ou de l'optométriste. Par exemple, les soins infirmiers, l'hébergement, les médicaments administrés pendant l'hospitalisation, etc.

Par contre, si vous quittez le Canada, la facture pourrait monter rapidement. En effet, la RAMQ rembourse les frais hospitaliers uniquement pour les cas d'urgence (accident ou maladie soudaine) et jusqu'à un montant maximum. Par exemple, le remboursement maximal pour une journée d'hospitalisation est de 100$. Encore une fois, ce montant ne représente qu'une fraction du coût réel en vigueur dans certains pays, notamment les États-Unis.

Note: Si vous êtes victime d'un accident d'automobile, ce sera la SAAQ qui payera les frais que la RAMQ ne couvre pas.

Pour plus d'informations sur l'assurance voyage, visitez le site Web de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

 

Voir aussi notre vidéo Voyage: 4 trucs pour partir l'esprit tranquille

Important !
Cet article explique de façon générale le droit en vigueur au Québec et n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières à votre situation, consultez un avocat ou un notaire.