Conséquences d'un casier judiciaire

Shutterstock / Prath

Vous avez un casier judiciaire et vous vous demandez quels impacts cela pourrait avoir sur votre vie? Lisez cet article pour comprendre les impacts possibles d’un casier judiciaire sur:

  • votre emploi, 
  • vos assurances, 
  • votre recherche d’un logement, 
  • vos demandes d’immigration au Canada,
  • vos voyages à l’étranger, notamment aux États-Unis.

 

Emploi: un casier judiciaire peut parfois vous nuire  

De manière générale, personne ne peut vous congédier, refuser de vous embaucher ou vous désavantager à cause de votre casier judiciaire si: 

Par exemple, des antécédents de fraude ou de vol pourraient être incompatibles avec un emploi de préposé aux bénéficiaires auprès de personnes âgées. Par contre, il n’y a pas nécessairement de lien entre une condamnation pour violence conjugale et le travail dans un grand magasin. Ainsi, c’est le lien avec la profession qui compte, même lorsque le crime est grave. 

Il est risqué de mentir à un employeur sur ses antécédents. Il vaut mieux répondre honnêtement et porter plainte ensuite si vous croyez avoir été discriminé en fonction de votre casier judiciaire. C’est le cas même si vous croyez que l’employeur n’a pas de raison de vous questionner sur vos antécédents. 

Sachez que vous pouvez répondre en toute franchise que vous n’avez pas été condamné si vous avez reçu une absolution. Toutefois, même si vous avez reçu une absolution, vous ne pouvez pas dire que vous n’avez pas été déclaré coupable. Il s’agit de deux choses différentes.

Un employeur peut vous demander de lui fournir un certificat de bonne conduite avant de vous engager. En principe, vos antécédents n’apparaîtront pas sur ce document si:

Attention! Les règles sont plus strictes si vous voulez travailler avec des personnes vulnérables ou avec des enfants. Dans ces cas-là, l’employeur peut exiger que vous obteniez une vérification spéciale de vos antécédents. Cette vérification pourrait même faire ressortir des dossiers pour lesquels vous avez obtenu une suspension du casier judiciaire. C’est le cas par exemple si vous avez commis certaines infractions sexuelles. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter un avocat ou consulter le site de la GRC.

 

Un propriétaire pourrait refuser de louer son logement à une personne avec un casier judiciaire

La loi ne considère pas le casier judiciaire comme un motif de discrimination en matière de logement. Un propriétaire pourrait donc refuser de vous louer son logement si vous avez un casier judiciaire.

 

Un assureur peut refuser d’assurer quelqu’un à cause d’un casier judiciaire 

Un assureur pourrait refuser de vous assurer si vous avez un casier judiciaire. En fait, votre casier judiciaire peut être pertinent pour l’assureur dans l’évaluation du risque de vous assurer. L’assureur peut exiger une prime plus élevée ou encore vous offrir une couverture réduite s’il conclut que votre casier judiciaire est un facteur important à considérer. 

Il est plus prudent d’aviser votre assureur de votre casier judiciaire. Si vous ne le faites pas, l’assureur pourrait annuler votre assurance et même refuser de vous payer vos dommages si vous faites une réclamation. Votre obligation ne cesse pas une fois la police d'assurance délivrée! Vous devez les déclarer à tout moment pendant la durée où vous êtes couverts.

Si plusieurs compagnies d’assurances refusent de vous assurer, le service d'assistance du Bureau d’assurance du Canada peut vous accompagner dans vos démarches: 1-877-288-4321.

 

Un casier judiciaire peut nuire à vos demandes d’immigration au Canada 

Un casier judiciaire peut vous empêcher d’obtenir la citoyenneté canadienne ou la résidence permanente. Dans certains cas, un casier judiciaire pourrait aussi vous empêcher de parrainer quelqu’un

Une suspension du casier judiciaire pourrait vous aider. Informez-vous auprès d’un avocat pour en savoir plus. 

 

Un casier judiciaire peut parfois vous empêcher de voyager à l’étranger

Chaque pays décide des règles qui permettent aux étrangers d’entrer ou non sur leur territoire. Certains pays interdisent l’entrée aux voyageurs qui ont un casier judiciaire. Pour connaître les règles du pays que vous aimeriez visiter, vous pouvez consulter les Avertissements aux voyageurs du gouvernement canadien. Vous pouvez aussi contacter un bureau du gouvernement canadien dans le pays que vous prévoyez visiter. 

 

Voyager aux États-Unis

Les lois américaines en matière d’immigration sont strictes en ce qui concerne les personnes qui ont été déclarées coupables d’une infraction criminelle. De plus, les agents de douanes et d’immigration américains ont une grande discrétion lorsqu’il est question de laisser passer ou non une personne qui a un casier judiciaire. 

Plusieurs types de crimes empêchent une personne d’entrer aux États-Unis, même pour une simple escale dans un aéroport. L’accès aux États-Unis est particulièrement difficile dans les cas d’antécédents en matière de drogue. Plusieurs nuances et exceptions complexes sont prévues dans la loi américaine, il est recommandé de consulter un avocat si vous avez un casier judiciaire et que vous désirez voyager ou faire escale aux États-Unis.

L’absolution ne permet pas d’entrer automatiquement aux États-Unis. Il faut attendre un certain temps avant que les traces soient effacées pour pouvoir traverser la frontière. 

La suspension du casier judiciaire accordée au Canada n’est pas reconnue par les autorités américaines et n’efface pas l’information contenue dans les banques de données utilisées le gouvernement américain. L’entrée aux États-Unis n’est donc pas garantie. 

Il est parfois possible d’obtenir une dispense («waiver») qui vous aidera à entrer aux États-Unis malgré un casier judiciaire. Des frais seront exigés pour le traitement de la demande, qui peut prendre plusieurs mois.

Vous pouvez consulter un avocat si vous désirez obtenir un waiver ou contacter l’organisme AlterJustice qui pourra répondre gratuitement à vos questions sur le waiver et sur le casier judiciaire en général. 

Attention! Le waiver n’est pas un laissez-passer ou une permission générale d’entrer aux États-Unis. Une fois obtenue, cette dispense ne garantit pas à l’entrée aux États-Unis : au poste frontalier, l’officier d’immigration pourrait vous refuser l’entrée en vertu d’autres critères ou règles, ou encore en raison de la discrétion que lui accorde la loi américaine.      

Important !
Cet article explique de façon générale le droit en vigueur au Québec et n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières à votre situation, consultez un avocat ou un notaire.